temple de l'ombre Index du Forum
temple de l'ombre Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Contes du passé (Parménion et Jaffederh)
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    temple de l'ombre Index du Forum -> Section RP. -> L'Autel des Héros.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:33 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

La Guerre du Désert

L'Ost Noir s'avance en direction du Sud...
Bientôt il quitte la lourde tranquillité des la Forêt Morte pour la stérilité du bout du Monde, promesse de guerre, de sang et de moissons. Je renonce peu à peu à l'obscurité. Je renonce à l'épaisseur des arbres. J'entre dans la fournaise ou dans le glacier selon l'heure. Je n'ai plus pour moi que quelques étoiles... Le Désert... Cette mort du monde se fait lentement. C'est peu à peu que me manque l'Ombre. La terre et le ciel semble se confondre. Le jour, elle monte et semble se répandre comme une vapeur miroitante, il descend troublé par le sable qui vole et le colore. La nuit, elle monte comme une mer noire figé en pleine tempête, il descend, lourd et sombre, constellé d'astres.
C'est ce Désert qui verra la bataille pour le contrôle des routes de caravanes du bout du monde. Nous marchons vers les ruines de Sphemet. Ici et là, nombreux sont les morts qui se relèvent à l'appel des Ombres et de la Guerre. Le Désert les à avalé, leurs à prit leur vie afin que jamais personne n'en devienne le maitre. Mais aujourd'hui, ils se relèvent pour prendre leur revanche. Baal, Dieu de la Mort leur à donné l'immortalité afin de mettre à genoux ce désert et toutes les formes de vie qu'il abrite. Nous marchons au versant de dunes courbes. Le sol est composé de sable et de cailloux. Une crête est franchie, plus loin s'annonce une autre crête semblable et plus loin encore une autre infinité de crêtes. Le soleil fait griller les lambeaux de chair, blanchissant les squelettes sous mon pouvoir. Mais le Désert à perdu ses armes les plus terrifiantes, la soif et la lassitude. Les morts n'ont pas soif, n'ont pas faim, n'ont pas d'espoir. Il n'ont que leur devoir et la volonté de leur maître. Le Désert chuchote contre cet affront, nous ne sommes pas seuls et notre marche vers la victoire est peuplée de voix...
L'Ost Noir s'avance en direction du Sud...

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:33 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

L'Ost Noir s'avance en direction du Sud...
Cent mille mort-vivants de la Légion noire traversent le Désert, s'avançant entre les dunes. D'autres colonnes partie de la Forêt Morte foulaient aussi le sable grossier, chargée de bagages, de d'armes et de munitions de guerre. Un char monté sur quatre roues recouvertes de fer portait l'étendard du Temple suspendu à un mât élevé. C'était autour de ce char que la garde se battait au milieu des combats ; c'était là que l'armée se ralliait dans les périls. Les mort-vivants marchaient lentement, parce que les soldats, attachés au Temple souffraient en silence et cherchaient à les protéger leurs corps du soleil. Ceux-ci n'étaient point, comme les mort-vivants, couverts d'une pesante armure ; chaque soldat n'avait que son épée, un manteau et une cape, le reste était dans les bagages qui suivant l'Armée, ou sur leur cheval.
Montés sur des lézards des sables, les hommes du désert erraient autour de l'ost noir, fuyant lorsqu'ils étaient poursuivis, revenant à la charge lorsqu'on cessait de les poursuivre, telles des mouches importunes dont l'essaim s'envole quand on les chasse, et reparaît quand on les a chassées.
Dans cette marche pénible, l'ost noir perdit un grand nombre de chevaux blessés par les traits de l'ennemi ; plusieurs soldats périrent de fatigue. Lorsqu'un soldat rendait le dernier soupir, la ligne à laquelle il appartenait l'ensevelissait au lieu même où il avait expiré, et poursuivait sa route en chantant les hymnes des morts. Puis Baal lui insufflait un nouveau souffle de vie afin que rien ne s'oppose à ses armées : la mort elle même avançait dans le désert.
Le seigneur Parménion était soucieux du bien-être de ses soldats. Au combat le mort-vivant est fiable et un redoutable guerrier dénué d'émotions, mais il n'a pas de volonté propre, il ne peut prendre d'initiative, voir le danger ou les opportunités. Il fallait tenir encore six jours jusqu'aux ruines de Sphemet et ses richesses.
L'Ost Noir s'avance en direction du Sud...

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:34 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Jaffederh et l'élite de son armée étaient parties à l'aube depuis sa forteresse de Vodovzodnaïa, ils devaient rejoindre le gros des troupes venant d'Oroujeïnaïa à l'entrée du désert. Ses hommes avaient pour consignes d'avancer tranquillement, les armes et armures étaient acheminées par zeppelin, les cavaliers avaient posé pieds à terre pour ménager leurs montures. Tout était fait pour que l'armée arrive dans les meilleures conditions possibles aux portes du désert, ce désert qui avait avalé tant d'armées et de civilisations.
Jaffederh rejoignit le reste de ses troupes en fin de journée, elles s'étaient installées dans une plaine verdoyante qui contrastait avec le jaune de l'immense désert.
Jaffederh que les soldats se mettent en route, pour profiter de la fraicheur de la nuit.
L'armée du nain était une mer d'hommes en armure, d'épées tirées, de lances brandies. Elle s'étalait sur un frond long de plus d'un kilomètres, sillonée par des officiers hurlant des ordres que la distance rendait inaudibles, et surplombée par une nuée d'étendards noir, ornés d'une effigie hideuse: un guerrier vêtu d'une cuirrasse noir , assis sur une montagne de squellettes.
Un tambour commança à battre. Chaque coup retentissait à des kilomètres à la ronde, faisant vibrer les entrailles et distillant une angoisse presque palpable. Au septièmes battements, la marée humaine se mit en marche.
Lente.
Irrésistible.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:34 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Debout sur une dune surplombant les ruines de Sphemet, Parménion et Jaffederh observait ce qui fut un champ de bataille, pour la plus grande Gloire...

-La bataille fut brève
-Oui sans trop de perte dans nos rangs! Nos archers visent bien!

Les Suderons, peu structurés et moyennement armés, écrasés par la masse de l'ost des Templiers Noirs et de ses légions de mort-vivants qui leur était tombée dessus, avaient perdu la guerre pour le Désert.Quelques héros des Négociants Suderons avaient du haut de leurs dromadaire, courageusement chargé leurs adversaires sous un soleil de plomb que les archers du Temple avaient vite cacher par une nuée de flèches qui ont obscurcit le ciel quelques instants. Criblés, l'armée suderonnes n'avaient même pas pu atteindre les premières lignes tommiennes.
Une petite forêt de bois et de métal, cachant par endroit le sable jaune du Désert, avait subitement poussé.
Les soldats de la NSU commençaient déjà à se relever et à casser ou arracher les flèche qui dépassaient de leurs corps pour venir grossir les rangs de l'ost du Temple...

-Leur charge était inutile, ils savaient qu'ils ne pourraient vaincre, dit Jaffederh
-La peur de mourir n'est rien à coté de la peur de na plus être un homme, répondit Parménion

L'Armée commençait à se rassembler et à marcher en direction des avant-posts construits pendant la grande marche de la TOM dans le Désert.
-Grande Gloire!
Petite Victoire!

-A boire! conclue Jaffederh en grognant contre le tonneau de bière vide qu'il tenait
_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:37 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

La Grande Alliance


Quatre bateaux naviguaient à l'embouchure du fleuve en se dirigeant vers l'Ile...Aucun n'avaient de rameurs, mais les petites barques avançaient... Quatre sombres silhouettes se dessinaient dans le bleu sombre du crépuscule...Quatre chefs parmi les plus puissants d'Ilshenar... Ils débarquèrent sur l'Ile, celle de la Coalition de Beldera, ancien lieu respecté pour sa partialité et sa neutralité... Sur cette terre chargée d'histoire, les Quatres étaient là ce soir pour se lier par un pacte et ils entrainaient avec eux leur alliance.
Les Quatres s'approchèrent d'une ombre qui les attendait sur la plage... la lumière de la lune le révéla, un prêtre itinérant. Les Quatres suivirent le prêtre dans les bois jusqu'à un autel en ruine. Il poussa quelques feuilles et se tourna vers les Quatres, psalmodiant quelques instants et commença le cérémonial :
-Je suis ici ce soir afin de sceller sous le sceau de des Dieux votre pacte qui verra naitre la Grande Alliance entre l'Académie des Mages, l'Arbre de Vie, la Confrérie d'Ilshenar et le Temple de l'Ombre.

Quelle serait votre contribution?

Arathy pour l'AMA répondit : l'Ingéniosité
Yumei no ryu pour l'AVI répondit : la Sagesse
Shiven pour la CIL répondit : la Connaissance
Parménion pour le TOM répondit : la Rationnalité

Quel sera votre engagement?

Les Quatres répondirent ensemble :
L'Honneur de l'un sera l'Honneur tous.
La Gloire de l'un sera la Gloire de tous.
La Parole de l'un sera la Parole de tous.
La Guerre de l'un sera la Guerre de tous.


Quelle sera votre garantie?

Arathy pour l'AMA fit apparaitre un lingot de métal dans sa main droite, puis apposa sa main gauche et posa un lingot d'or dans la main tendue du prêtre
Yumei no ryu pour l'AVI se pencha et cueillit une fleur qui malgré la nuit irradiait de vitalité et la posa délicatement dans la main tendue du prêtre
Shiven pour la CIL sorti une petite balance empreinte d'arcanes de sa poche et la lança dans la main tendue du prêtre
Parménion pour le TOM prit un poignard à sa ceinture, incisa sa main et serra son poing d'où gouttait son sang au-dessus de la main tendue du prêtre

Le prêtre referma sa main, murmura une prière au Dieux et la rouvrit... découvrant une paume vide.
-Les Dieux sont témoins de votre pacte. Allez et honorez votre serment!

Les Quatres, sans un mot, retournèrent vers leur embarcation et s'enfoncèrent dans la nuit afin d'aller éprouver la Grande Alliance sur les Terres d'Ilshenar!
_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:45 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Serment du Templier Noir


Baal de qui descend notre Ordre, apprenez nous à vous servir.Tenez nos âmes noires et hautes, tout près de Vous, dans le dédain de la défaite, de la faiblesse et des dévouements à bon marché, car nous voulons gagner notre âme, non pas en commerçants, mais à la pointe de notre épée, laquelle se nourrit de sang. Dans l’obscurité des journées de guerre, préparez-nous aux grands faits d'arme et enseignez-nous que la grande épopée est de perdre notre âme en la libérant du joug du vivant. Nous n’avons pas visé moins haut et nous sommes bien ambitieux, mais heureusement nous sommes forts. Demandez nous beaucoup, et aidez nous à Vous donner davantage. Et puisque nous sommes livrés à Vous au jour de notre serment , ne Vous gênez pas pour nous prendre au mot et pour nous sacrifier, nous Vous le demandons malgré le tremblement de notre chair, car nous voulons n’avoir qu’une crainte, celle de ne pas Vous servir assez. Et quand au soir de notre dernière bataille, Votre voix divine sonnera le ralliement des Templiers Noirs, faites Seigneur, c’est notre suprême prière, faites que notre mort serve à la grandeur et à la gloire du Temple et accordez nous l'Honneur de revenir encore et toujours le servir.
_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:45 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Prière à BAAL


La paix n'est que mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par ma passion, j'obtiens la puissance.
Par ma puissance, j'obtiens le pouvoir.
Par mon pouvoir, j'obtiens la victoire.
Par mes victoires, mes chaînes se brisent.
Baal me libérera.
Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a la puissance.
Il n'y a pas de mort, il y a l'immortalité.
Il n'y a pas de faiblesse, il y a l'obscur.
Je suis le cœur de l'Obscurité.
Je ne connais pas la peur, mais je l'instille à mes ennemis.
Je suis le destructeur des mondes.
Je connais le pouvoir de l'obscur.
Tout l'univers se prosterne devant Baal.
Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière.
_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:46 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Supplication à Baal, Dieu des Templiers Noirs


Notre Dieu Baal
Père de tous les épilogues
Nous venons te prier pour notre âme :
Donne-nous d'être forts contre la vie essaimée par delà l'univers,
Donne-nous d'être solidaires dans notre foi en un plus grand destin,
Donne-nous de savoir nous battre sans défaite,
Donne-nous le courage de rester unis face à l'adversité,
Donne-nous d'ignorer la peur lorsque le monde sera contre nous
Et prépare-nous à la plus grande gloire.
Notre Dieu Baal
Père de tous les épilogues
Garde notre foi et nos cœurs dans une paix inébranlable.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:46 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Prière de l'Apocalypse


La gloire éternelle, donne-nous Dieu de la Mort, et prend pitié de nos âmes,
Car vers Toi monte les te deum, ô Dieu de la Mort,
Entends nos prières qui te rendent grâce dans ton Temple.

Le jour du Grand Jugement,
Ce jour où le monde sera réduit en cendres,
Grand sera l’effroi lorsque nous jugerons,
La trompette terrifiante résonnera parmi toutes les alliances,
Rassemblant tout le monde devant son œuvre,
Et après avoir confondu les maudits,
Les avoir conduits au feu éternel de la guerre,
Livre-les à la gueule du lion,
Que l'abîme les engloutisse et qu'ils tombent dans les ténèbres,
Où le porte-étendard du Temple de l'Ombre les conduit,
Vers la fin de toutes les choses,
Celle que tu as autrefois prédit au monde et à la vie,
Nous prions, suppliant et prosternés, le cœur broyé comme de la cendre,
Ne nous abandonne pas en ce jour de gloire,
Mais fais-les, Seigneur, passer de la vie à la mort;
Alors les cieux et la terre sont remplis de ta gloire.

La gloire éternelle, donne-nous Dieu de la Mort, et prend pitié de nos âmes,
Car vers Toi monte les te deum, ô Dieu de la Mort,
Entends nos prières qui te rendent grâce dans ton Temple.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:51 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:


Jaffederh est né dans les montagnes, plus précisément a Mirabar. Il ne connut jamais sa mère et il fut élevé uniquement par son père, Grunni, de qui il tient son nom. Marchant d'armes et d'armures, son père était un guerrier aguerri à la retraite et qui se retira pour vivre paisiblement à Mirabar. Fils de marchand, Jaffederh connut donc une enfance paisible à Mirabar et vite las de cette vie, il commença son entrainement au combat, aidé par son père quand il en avait le temps. Dès le début de son entrainement, il reçut de son père son ancienne hache de guerre, qui lui servi dans maintes et maintes batailles, il se spécialisa donc plus particulièrement dans le maniement de la hache. Il prit vite goût aux batailles et devint très habile. Sa passion pour le combat ne l'empêcha pas toutefois de s'instruire avec les quelques livres à disposition dans son village.

Mais Jaffederh avait un rêve, rêve qu'il avait depuis ça plus jeune enfance, il rêvait de pouvoir, de vivre mille et une bataille, et surtout il rêvait de richesse. Or cette enfance de rêves tourna vite au cauchemar. À l'âge de 16 ans, il assista à la destruction de son village. En effet, celui-ci n'avait jamais caché sa préference pour les alliances du mal. La Sainte Lumière menaça de nombreuses fois les nains de Mirabar. Villageois têtus et téméraires qu'ils étaient, ils résistèrent et malgré leur bravoure au combat, la faiblesse du nombre leur fut fatale.

Jaffederh partit à la chasse trouva son village à feu et à sang... Sur le coup il pensa à une attaque de brigand, mais ce rendit vite compte de son erreur, de simple brigands n'auraient jamais abattus la grande porte. Les assaillant avaient emporté leurs morts mais il trouva tout de même dans les décombres d'une maison un écu frappé des armoiries de la Sainte Lumière.

Le rêve était terminé et Jaffeder n'avait plus qu'une chose en tête : la vengeance. Plus rien ne pouvait le touchait et il jura de venger son village quand le moment viendrait. Il poursuivit son entrainement sans relâche, aidé par les conflits et la dureté du monde. Il s'entraîna, tous les jours, sans jamais s'arrêter, telle une furie. Et en effet, 30 ans plus tard, le moment était venu, le moment de la vengeance. Il n'avait pas perdu des yeux désormais le seul but de sa vie hache en main, il ne tarda pas à fondait un petit royaume dans des terres lointaines. Son royaume prospéra et il fit tout son possible pour soutenir les armées du mal.
Durant toutes ces années donc, il combattu, la plupart du temps en étant mercenaire mettant son armée au service des plus puissants seigneurs du mal. Sa vie ne se résumait qu'à une chose : le combat, l'expérience de toute une vie.

Arrivé à l'âge de 67 ans, il était las...

Une envie de prendre congé finit par mûrir dans son esprit, il finit donc par rejoindre ses montagnes natale. Depuis le temps le village avait été reconstruit par quelques survivants, il reconstruisit une maison là où celle de son enfance c'était tenu. Jaffederh y vécût jusqu'à ses 100ans puis il partit pour ce nouveau continent que des marins avait découvert, là-bas il prit la tête d'une bande mercenaires nains et passa ses jours et ses nuits à exécuter toutes sortes de contrat jusqu'à nos jours. Le voici maintenant enfilant les bières, attendant que la roue du destin se mettre à tourner une fois de plus.
_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:52 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:

Aedarn Gladiatoria:



Grand et mince, son corps est plus musclé que la moyenne pour un être elfique. Sa peau sombre, ses mèches argentées rebelles, la finesse de ses traits, son visage étroit au menton un peu pointu et ses oreilles effilées témoignent de son ascendance drown. Quant au reste, il le tient de son sang suderon. Fort, bien bâti, il possède les tatouages propres à ce peuple du désert. Ses tatouages ressemblent à d'innombrables lignes qui se croisent, s'entrelace et ainsi de suite à l'infini, seul son visage est vierge de tout dessin . Il porte un bandeau rouge sombre sur ses yeux car il est aveugle de naissance et ne souhaite pas montrer ses globes oculaires blancs et voilés à tout le monde. Son handicap est devenue une force car étant privé de l'un de ses cinq sens, les quatre autres se sont dévellopés à l'extreme. Aedarn est une créature froide et flegmatique. Rien ne semble le toucher, et souvent un demi-sourire danse sur ses lèvres, un sourire étrange et hors du temps. Assez taciturne, il fait preuve d’un humour particulier et d’un détachement qui laisse perplexe, comme s’il était hors du temps. Jamais, personne n’a réussi à devenir vraiment proche de lui.

Fils de nomades dans une région reculée du désert d'Ilshenar (le cap des tortues), il se demanda toujours pourquoi il était sombre comme le charbon alors que ses parents étaient simplement bronzés. A l’âge de dix ans, ils lui révélèrent la vérité. Il avait été adopté. Auparavant, il vivait dans un orphelinat crasseux ; il avait été abandonné devant sa porte quant il avait trois mois. Fière de ses origines drown, le jeune Sang-Mêlé décida de se mêler des affaires du monde et partit sur les routes. Il fut finalement fait prisonnier et envoyé aux galères. Alors qu’il traversait la Mer de sang, son vaisseau se fit attaquer par des Pirates et envoyé par le fond. Les quelques rescapés dont Aedarn furent emmenés à Port miséreux pour servir d’esclaves. Ils furent revendus à bon prix à des seigneurs . Là, il fut pris en pitié par l’un deux, un nain grincheux et alcoolique. Ce même nain lui rendit sa liberté, c'est ainsi qu' Aedarn devint le bras droit de Jaffederh. Le nain se servait de lui et de son talent pour l'assassinat qui l'aidèrent à prendre le pouvoir dans une contrée des montagnes grises. Et Aedarn était libre d'aller et venir entre ses missions.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:53 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:

Royaume d'Elsmeer:



Le pays d'Elsmeer, certes de petite taille par rapport aux empires développés sur ce monde, contrôle un territoire malgré tout assez opposant à travers les montagnes.

Elsmeer la Blanche, la Radieuse, la Lumineuse, l'une des plus belles cités des nains, nichés en de hautes montagnes et pourtant si peu connue. Capitale d'une terre portant son nom, elle fut bâtie peu de temps après la fondation des premières alliances, par un ancien seigneur nains, qui après avoir été chassé avec ses fidèles des entrailles de la montagne décida d'installer son nouveau royaume sur le flanc sud des Montagnes Grises.

Taillée dans le roc d'une montagne, Elsmeer s'élève sur cinq niveaux, tous, protégés par de hauts murs. Au cinquième niveau, l'on rencontre maints escaliers en pierre blanche, menant sur ce qui pourrait être un autre niveau, mais il n'en est rien, non pas, ceci est considéré certes à part du cinquième, mais pas comme sixième ; là, on y trouve la grande université de la cité qui renferme d'ailleurs l'illustre bibliothèque où se trouve nombreux manuscrits et parchemins datant d'avant l'exode. On y trouve aussi les jardins de la cité et le palais de ce qui fut un temps la famille royale, devenue famille princière.

Là où les montagnes grises prenaient fin, on trouvait une vaste route pavée, celle-ci, montant à travers la montagne, menait vers Elsmeer. De la route, on voyait la masse sombre du Mont Enaltesis ; les profondes ombres pourpres de ses hautes gorges et sa face supérieure qui blanchissait dans le jour croissant.

Suivant la route jusqu'à sa fin, on arrivait devant la ville, situé à près de deux mille mètres de hauteurs, on y voit les niveaux et les fortifications, la grande porte principale, forgée en un métal extrait des grandes mines des Nains. On peut aussi y percevoir une imposante rivière, traversant la cité, formant non loin un lac, lui-même, fortifié en un endroit où l'on trouve un port. Puis, après ce lac, se sont trois rivières nouvelles qui partent à flan de la montagne. Le lac n'est pas très grand, mais sa taille importe peu, l'eau est claire, profonde, abondante.

Si on lève la tête on peut apercevoir plusieurs tours, au nombre de dix, blanches ou argentées, monter à l'assaut du ciel, la beauté de ces constructions était sans pareil en toute la cité, elles s'élevaient ainsi bien au-dessus du palais de la famille princière, ultime construction de cette ville. On y trouvait les archives de la cité et là où se réunissait le conseil d'Elsmeer et surement un petit quelque chose d'autre, mais il n'était pas aisé de trouver en la cité quelqu'un qui, aurait pu sur ce sujet vous renseigner.

La ville était grande, lumineuse, en harmonie avec son environnement, elle était propre aussi. De grandes et larges avenues la parcouraient en tout sens, un réseau d’égouts ainsi que l’eau courante chez l’habitant améliorait le confort de chacun.

A chaque séparation de niveau se trouvait une grande porte, forgée en le même métal que celle d’entrée en la cité, les murs, parcourus de tours et de citadelles paraissaient difficile à prendre d’assaut, sans compter les trébuchets et autres armes de sièges protégeant la cité.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:54 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:

Le système politique d’Elsmeer:



Val'hort, fils d'Athrandor de Rugor et d'Askima de Malinie créa Elsmeer mais trépassa la même année, las de vivre, Son dernier fils en vie, le jeune Vikram fut nommé roi de la cité, qu’il développa, fit croître, à l’aide des fidèles de son père, il fit bâtir de puissants remparts, les grandes portes de la ville et aussi des tenues protectrices légères et très résistantes.

Selon le principe d’un tel système son fils aîné, le jeune Loran devait devenir roi mais, celui-ci, refusa de prendre la place, il se savait incapable d’une telle responsabilité.

Le conseil de la cité fut dès lors réuni. Il regroupait les représentants de toutes les corporations et, le dirigeant en titre, ici, le roi qui, bien que faible et en fin de vie désira assister aux séances.
Se furent les deux fils du roi qui présentèrent une solution, celle de ce partager le pouvoir, l’un, représentant la cité à l’extérieure de celle-ci et l’autre à l’intérieure. Le système des Princes d’Elsmeer était né. La principauté d’Elsmeer, le royaume d’Elsmeer , on conservait alors les deux appellations.

A chaque décision importante le conseil est réunis. Le rôle du conseil est, de représenter la populace lors des décisions importantes à prendre considérant la cité et les terres environnantes, son pouvoir bien que légèrement inférieur à celui des princes, permet l’établissement d’un contre pouvoir, en effet, si les princes devaient subitement devenir une menace pour le peuple et la ville alors, il serait de suite arrêté sous ordre des conseillers (au nombre de dix, cinq hommes, cinq femmes, à celui viennent s’ajouter les prince et l’Enchanteur (titre du représentant du petit corps des magiciens d’Elsmeer )).

Aussi déconcertant que cela parait, se sont les princes eux même qui ont proposé cette idée de contre pouvoir, à d’Elsmeer on ne pense pas à conserver ou accroître son pouvoir personnel, on pense à préserver le peuple et la ville de toute menace et, à faire prospérer notre cité.

Mais bien sûr ce système était réellement valable que quand les anciens princes étaient en place. Depuis maintenant cinq années Jaffederh par un habile jeu politique et grâce aux talents d'assassin d'Aedarn a pu prendre le pouvoir. Il a bien sûr garder le schéma politique de la cité pour éviter le mécontentement de ses citoyens, mais ceci n'est qu'une façade puisque les membres du conseil autrefois élu par le peuple sont maintenant élu par Jaffederh et son complice.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:55 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:

Organisation sociale d’Elsmeer:



La cité d'Elsmeer est ouverte à tous, ainsi, que l'on soit simple paysan ou prince, tout le monde peut y vivre. Les habitants ont depuis longtemps abandonné les façons de faire des seigneuries classiques.

Point de serf, mais des paysans libre, travaillant pour la cité et les princes, touchant un revenu. Les fermes des terres sont collectives, le paysan travail sur une terre qui appartient à tous, quand les récoltes sont faites, elles sont misent dans de vastes entrepôts se trouvant à l'intérieur de la cité, outre son revenu mensuel, le paysan reçoit une part de son travail et ou, bénéficie d'une réduction sur l'achat de denrées alimentaires.

Bien que la terre gouvernée par la cité soit peu importante par rapport aux immenses royaumes se trouvant au-delà des montagnes, certains champs se trouvent trop éloignés de la ville pour permettre un retour en son sein en fin de journée, pour permettre leur exploitation quelques villages furent fondées sur le règne des premiers dirigeants. Les villages bien qu'isolés bénéficie d'une protection de la part de l'armée d'Elsmeer, on les trouve souvent non loin des forts et des garnisons regroupant fantassins, archets, chevaliers. À chaque village on trouve un mage qui fait office de guérisseur et parfois, aide pour l'éducation des jeunes.

L'éducation tient une place importante dans le royaume, de cinq à treize ans les enfants suivent un cursus scolaire et ne travaillent pas (sauf lors des récoltes, là, l'école est fermée et tous aident aux champs). Bien sûr, les enfants commencent par apprendre à lire, écrire, compter, ensuite, vient une répartition, ceux qui désirent apprendre la morale et la philosophie et ceux qui désirent plus travailler sur les techniques se trouvent séparés pour un enseignement spécialisé.

À partir de treize ans, l'enfant suit donc un enseignement particulier (sauf si ce dernier désire servir aux champs, mais, même si dans ce cas un jeune peut travailler, il suit encore et cela durant quatre ans un enseignement en parallèle trois fois par semaine). Pour suivre cet enseignement ils entre dans les corporations.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Feanor
Maître de l'Ombre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 103
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun 3 Jan - 14:57 (2011)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh) Répondre en citant

Nain, bière et rock'n troll:

Les corporations d’Elsmeer.



On compte dix corporation à Elsmeer , chacun est représentée au conseil de la ville et ainsi, participe aux décisions touchant la cité.

Corporation paysanne.

Corporation minière

Corporation des métiers animaux
(éleveurs, bouchers, ainsi que les personnes travaillant en les écuries).

Corporation vestimentaire
(tannerie, tisserande, conception des atours et toutes profession ayant un quelconque rapport avec l’habillement).

Corporation de l’éducation
(tous ceux qui participe à une quelconque éducation autre que celles militaires trouve ici sa place).

Corporation des architectes et constructeurs
(métiers de la conception et de la construction).

Corporation de l’entretien.

Corporation des lavoirs.

Corporation de l’armée (elle est un peu à part celle-ci, en effet, bien que soldats de métiers, il est bien rare de voir une telle organisation au sein d’une armée, elle fut fondée sous la volonté du premiers chef afin de regrouper la vois des maitres d'armes ).

Corporation des lettres et des arts et des sciences
(artistes, philosophes, historiens, écrivains, poètes, mathématiciens…).

Corporation marchande.


Quand un jeune de treize ans (garçon ou fille) entre en une corporation il est placé sous l’enseignement d’un maître qui, en général étant une personne assez âgé, ne pouvant plus forcément faire un travail digne de ce nom, transmet son savoir, son expérience aux nouvelles générations. L’enseignement dur le temps qu’il faut, en général cinq ans.


Comme nous le disions juste avant, bien que l’on retrouve un semblant de catégorie sociale en la cité d’Elesmerr il existe aucune inégalité entre elles. En cette ville chacun est libre de faire ce qu’il veut faire et ce, malgré son origine. Des liens d’amitié se sont ainsi créés entre les diverses corporation, personne ne se trouve en compétition, chose qui d’ailleurs, est depuis toujours évité à Elsmeer (l’opposition de deux chose, ici prenons par exemple deux corps de métier est considérée comme dangereuse. Bien que pour certains un esprit de compétition force l’être à œuvrer vite et bien, à Elsmeer on pense tout autre, œuvrer vite ne permet pas d’œuvrer bien, et, si une personne placé en un esprit de compétition se met à être victime de stress, alors sa réalisation n’en sera que plus mauvaise, voilà pourquoi à Elsmeer on ne trouve aucune compétition entre les différentes corporations de la cité).

Nous voyons que ce royaume se démarque ainsi des organisations classiques des autres peuples. Il est maintenant temps de découvrir ce royaume par vous même.

_________________
Pour le Temple !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:40 (2018)    Sujet du message: Contes du passé (Parménion et Jaffederh)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    temple de l'ombre Index du Forum -> Section RP. -> L'Autel des Héros. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com